Shiva, Dieu du Yoga

Même si on ne connait pas la culture Indienne et sa mythologie, le nom de Shiva interpelle la plupart des personnes.

La fameuse expression "J'ai pas dix bras je ne suis pas Shiva" y est peut être pour quelque chose!

La plupart de studios de Yoga possède une représentation de Shiva dans la salle de pratique, une statue, une teinture...


Mais qui est vraiment Shiva?? Dieu de la danse, du Yoga, de la destruction , il porte de nombreuses caquettes et une symbolique forte..

Alors partons à la découverte de ce dieu si particulier...


SHIVA est le troisième dieu de la Trinité hindoue (TRIMURTI), aux côtés de BRAHMA qui représente la force de création, et de VISHNOU qui symbolise la force de cohésion et de conservation. SHIVA, est la force de destruction.


SA REPRÉSENTATION:



Le dieu SHIVA est la plupart du temps représenté en position de méditation sur le mont KAILASH, dans les Himalayas, une montagne bien réelle, et symbolique qui représenterait l'axe du monde.

Dieu de l’ascétisme, il est assis sur une peau de tigre symbolisant sa maîtrise de la Nature, couvert des cendres du renoncement, ou de couleur bleue car il a ingurgité un poison mortel pour sauver l'humanité..

Son corps est orienté vers le Sud, le côté du bonheur.

C’est par sa méditation qu’il fait durer le Monde ; puis, à chaque fin de cycle (« kalpa »), son troisième œil s’ouvre pour détruire la création. BRAHMA réapparaît alors pour régénérer un monde meilleur sur les vestiges du monde passé.


Dans sa longue chevelure on distingue un croissant de lune SHIVA-CHANDRA. La lune est un astre féminin chez nous, mais en Inde, elle est la nature masculine féconde qui influence la croissance des végétaux et le mouvement des eaux. On dit que le Gange, le fleuve le plus sacré de l'Inde, coule de la chevelure de Shiva.


Le trident (TRISHULÂ) a été fabriqué à partir d’un rayon de SURYA, le soleil, puis offert à Shiva. C’est une grande lance terminée par trois pointes, qui accompagne encore actuellement les Saddhus (ascètes renonçants). Symbole de la puissance de Shiva, le trident renvoie aux trinités de l’hindouisme et du Yoga : il représente les trois énergies primordiales :

  • ICCHA SHAKTI : la Shakti de l’intention

  • JÑANA SHAKTI : la Shakti de la connaissance

  • KRYA SHAKTI : la Shakti des actes, de la mise en œuvre

On peut également l'associer à différents aspects ternaires présents dans la tradition hindoue :

les 3 grands principes (création, préservation, destruction),

les 3 nadi (canaux énergétiques) sur lesquels travaillent les yogi,

les 3 guna (qualités de l'énergie)… etc...


Le tambour de Shiva – le DAMARU – a la forme d’un sablier : il est composé de deux crânes humains, rappelant que la vie naît de la mort. Le tambour rythme la danse du dieu lors de la destruction du monde. Il représente le Son primordial qui évoque la pulsation sonore à l’origine de toute création – le son OM – mais également le rythme du monde, le rythme des mouvements cosmiques. Le son est l’une des manifestations du déploiement de la réalité monde car tout ce qui existe est son!

Le tambour est aussi le symbole de l’union de Shiva et Shakti, les principes masculin et féminin.


Le cobra, qu'il porte coquettement enroulé autour de son cou est l'une des représentations de la Shakti (énergie), de la puissance. Il symbolise également la transformation. Le symbole de la mue signifie qu’on lâche une peau pour partir dans une nouvelle existence avec une nouvelle peau.


Sa monture est un taureau prénommé Nandi, bœuf sacré.


SHIVA LE DESTRUCTEUR


La destruction du monde par SHIVA est comparée à une danse, une danse cosmique : le mouvement éternel de création-destruction du monde. C’est pourquoi SHIVA est également surnommé NATARAJA, seigneur de la Danse.


Shiva Nataraja (en sanskrit, “natar” signifie la danse) est le roi des Danseurs. Cette danse symbolise l’énergie à l’intérieur du dieu. Le dieu exécute une danse cosmique, appelée TANDAVA, qui, par la puissance de ses rythmes, détruit et recrée le monde. La danse recouvre cinq activités fondamentales du dieu :

  • création,

  • conservation,

  • destruction,

  • illusion

  • et grâce.

Lorsqu’il lève le pied, SHIVA crée le monde; lorsqu’il le pose sur le sol, il le détruit . Avec le pied droit, SHIVA repousse un petit personnage, le démon APASMARAPURUSA, qui incarne le mal et l’ignorance.

La danse de SHIVA se déroule autour de l’axe ciel-terre : SHIVA représente cet axe, il est l’intermédiaire entre, d’un côté, les forces brutes de la nature et, d’un autre, l’humanité. SHIVA NATARAJA n’est pas statique : son dynamisme est la manifestation de l’univers tout entier.

SHIVA est entouré d’un halo de flammes qui représentent le cosmos. Il tient dans ses mains supérieures la flamme qui symbolise la destruction, et le tambour qui rythme la création ininterrompue de l’univers.



SHIVA a quatre bras et quatre mains :

  • une main symbolise l’offre,

  • une autre main symbolise l’absence de crainte,

  • la troisième main tient le feu,

  • la quatrième main tient le DAMARU (petit tambourin).

Shiva est le destructeur mais on le surnomme aussi RUDRA, le bienveillant…. Car – comme le montrent ses attributs – le dieu Shiva représente la mort à l’intérieur de la vie, l’unification des principes antinomiques sur lesquels repose l’Univers : destruction-création, masculin-féminin, maléfique-bienveillant…

SHAKTI est son principe féminin : sous son aspect paisible, ce sera la déesse PARVATI ; sous son aspect terrible, ce sera DURGA ou KALI.


SHIVA représente la force spirituelle qui triomphe de l’illusion du monde grâce à son ascèse, à travers la méditation et les mortifications.



SHIVA DIEU DU YOGA


Il est le maître des Yogis : on l’appelle alors MAHAYOGI, le Grand Yogi. 


Shiva est souvent représenté comme un yogi, comme un ascète. Il est le symbole de la conscience même et on dit parfois symboliquement que le yoga est la recherche d'union entre Shiva, la conscience et Shakti, l'énergie.


Shakti est un terme qui désigne l'énergie pure, le mouvement mais ce mot est aussi utilisé pour désigner les compagnes des différentes divinités masculines. De façon extrêmement schématique, l'aspect divin masculin est associé à un principe d'immobilité, à des qualités, tandis que la Shakti est celle qui apporte l'énergie, le mouvement permettant à ces principes de s'actualiser. Le tout est de trouver l'équilibre entre mouvement et immobilité.


UN QUESTIONNEMENT SUR NOTRE VISION DUELLE DU MONDE:


Comme nous l'avons vu, Shiva est ambigu car il représente à la fois le bienfaisant et le destructeur… (mais c'est pour mieux reconstruire).

La représentation la plus

connue de Shiva est celle où il danse (Nataraja); elle représente ce principe de destruction qui n'est considéré comme ni bon ni mauvais. Il danse dans un cercle de flammes et sa danse crée et détruit les mondes. Et nous avons tous un petit Nataraja en nous-même, ne l'oublions pas !


En occident nous avons tendance à la dualité.. : une chose est bonne ou mauvaise, le jour ou la nuit, le chaud ou le froid... Les dieux sont bons et le diable méchant.

En Inde rien n'est duel, il y a de tout dans toute chose et c'est là une manière d'être capable de percevoir le divin en toute chose.

Car l'objectif est là : à force de voir le divin sous tous ses aspects, incarné par de multiples personnages, on intègre qu'il est en toute chose.


La particularité de Shiva, et c'est en partie pour cela qu'il est craint, c'est qu'il ne se soucie pas de la morale, ou en tout cas pas de celle dictée par la société, par le codes. En bon yogi, c'est son dharma (principes, éthique, morale, ordre des choses…) intérieur qui prime. Ce qui n'empêche pas de se plier aux règles du jeu en société, tout en sachant ce qui au fond nous anime et est important pour nous.


PETITES HISTOIRES AUTOUR DE SHIVA:



La naissance de la posture du Guerrier:

Sati, fille de Daksha souhaitait épouser le dieu Shiva. Son père n'approuvait pas cette union, mais Sati ignora ses recommandations. Elle lança sa guirlande vers Shiva qui la récupéra et la mit autour de son cou. Daksha ne put qu'accepter le mariage. La mésentente entre Daksha et Shiva était telle qu’il n’invita pas son beau fils au sacrifice en l’honneur de Vishnou. Honteuse que son mari soit exclu du rituel, Sati le reprocha vertement à son père et se jeta dans le feu sacrificiel.

Le dieu, piqué au vif, jura de tirer vengeance de cet affront. Il se rendit en colère au lieu du festin, vomit un million d'injures contre les invités, Rendu furieux Shiva prit le cadavre de son épouse sur les épaules et commença une danse de mort qui sema la panique sur les lieux du sacrifice. Il s'arracha une poignée de cheveux, en frappa le sol, et il en sortit aussitôt un géant d'une taille prodigieuse.

Ce fut Virabhadra, considéré encore comme un autre fils de Shiva. Celui protesta hautement qu'il allait venger l'outrage fait à son père, et ne craignit pas d'attaquer les dieux ; il frappa les uns et mutila les autres. Il donna entre autres un si furieux soufflet au Soleil, qu'il lui fit sauter toutes les dents hors de la bouche; c'est pourquoi encore aujourd'hui les Hindous n'offrent à cet astre que du lait, du beurre, de la bouillie, des fruits bien mûrs et autres choses tendres et faciles à manger.

Virabhadra ne traita pas mieux le dieu de la lune ; il lui meurtrit le visage de telle sorte qu'on aperçoit encore à présent les contusions. Il décapita ensuite le roi Dakcha et jeta sa tête dans le feu. Heureusement que Vishnou intervint pour calmer Shiva qui répara les méfaits qu’il avait commis. Daksha finit par admettre que Shiva était bien un grand dieu et, pour montrer qu'il reconnaissait son erreur il devint l'un de ses plus fervents serviteurs.

Shiva entra alors dans une profonde méditation, attendant la réincarnation de Sati en Parvati.


Origine de ses attributs:

D’après une légende, Shiva et Vishnou se rendirent dans une forêt pour combattre les 10 000 hérétiques qui la peuplaient. Furieux, ceux-ci envoyèrent pour attaquer Shiva un tigre, un serpent et un nain noir et féroce armé d’une massue.

Shiva tua le tigre (il est traditionnellement assis sur une peau de tigre, car maitre de la nature) apprivoisa le serpent qu’il mit autour de son cou en guise de collier (symbole de la maitrise des passions), posa son pied sur le nain et réalisa une danse développant une telle puissance que le nain et les hérétiques reconnurent en lui leur seigneur.



Lien vers les mantras de Shiva:

Hari om namah Shivaya: https://www.youtube.com/watch?v=4K2yIIE0i08

Om namah Shivaya: https://www.youtube.com/watch?v=jQZZs8fqPIE


19 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout