Recette Ayurvédique : Le Kitchari

Lorsque les colons débarquent sur le continent indien, ils découvrent une nouvelle culture culinaire : végétarienne et dépourvue d’artifices. Le kitchari devient alors le plat symbolique de la nourriture indienne. Certains empereurs l’utilisent lors du jeûn et des jours maigres. Les colons anglais s’inspirent du kitchari, le « kedgeree » et pour réaliser un porridge salé, incontournable du petit-déjeuner anglais.

Le kitchari est un plat emblématique, base de la cuisine indienne. Composé de céréales « riz complet », légumineuses « haricots mungo », épices et ghee (beurre clarifié indien), il est la nourriture du peuple, ou encore consommé par les moines.

On le retrouve aussi dans les ashrams (monastères de l’Inde) et est surtout indiqué comme plat de guérison en Ayurveda.


Base de la diététique Ayurvédique

Le kitchari est utilisé pour aider à la détoxication en Ayurveda. On le retrouve lors des repas durant les cures de purification « Panchakarma », il peut être prescrit pendant un traitement ou être pris en convalescence après une cure. Composé de riz et de haricots mungo en quantité équivalente, il en résulte un plat énergique et dépuratif. Riche en protéines et en glucides, il est facilement digeste et permet une bonne absorption des nutriments. Le kitchari nourrit tout en mettant le corps au repos. En Ayurveda, c’est un plat dit « tridoshique », (qui équilibre les trois doshas). Le kitchari est adaptable en fonction de la saison et de la constitution de chacun. 



42 vues0 commentaire