Le Drishti


Vos yeux vous font percevoir le monde extérieur, et ils sont une de vos sources d’informations. Qui dit information, dit distraction, surtout pendant une séance de yoga. Selon la sagesse indienne, les yeux sont les portes du mental.

S’ils sont fixes, le mental reste fixe. Sinon, aucune concentration n’est possible.


Comment faire alors pour rester concentré ? La solution est simple : faire le Drishti !


Qu'est ce que le Drishti?



Les Drishtis sont des points focaux sur lesquels on fixe le regard et l’attention.


Le Drishti (Dristi) – Sanskrit: दृष्टि – peut être traduit par « l’intention du regard ».

C’est un moyen de développer une intention concentrée. C'est un point de fixation et de concentration du regard .

Le regard est alors dirigé sur un point de telle sorte que l’esprit se calme et se recentre. Il s’agit d’une technique qui permet une canalisation de l’énergie et de la pensée. Il en existe plusieurs, mais le principe reste le même : converger le regard sur un point.

Les drishti(s) concernent donc le cinquième pilier de l’Ashtanga yoga de Patanjali – Pratyahara – ainsi que le sixième pilier – Dharana – relatif à la concentration en un point.


Les Drishtis sont généralement pratiqués lors des méditations, des respirations ou durant la pratique des asanas. Mais cela ne les empêche pas d’être pratiqués isolément. Les points de fixation sont, en général, de deux sortes.

– Anthara drishti: La concentration intériorisée. Les yeux fermés, afin d’entraîner la vision intérieure; voir et comprendre ce qui se passe dans le corps.

– Bahya drishti: La concentration sur un point externe. Chaque asana a des points de focalisation spécifiques où le regard se pose, pour vous concentrer et ne pas être distrait par votre environnement.


Mais il ne s’agit pas toujours de regarder, il s’agit plutôt d’orienter les yeux vers une direction spécifique. En effet, certains Drishtis sont invisibles, c’est le cas des chakras, sur lesquels nous pouvons nous concentrer. Les exercices peuvent aussi être réalisés avec les paupières complètement fermées.


Les bienfaits de Drishti dans la pratique posturale

  1. Développe la concentration

  2. Améliore la direction de l'influx nerveux

  3. Donne du mouvement aux tissus conjonctifs (tissus qui enveloppent nos muscles, appelés aussi fascias)

Les Principaux Drishti:





En yoga, pour chaque posture, un Drishti lui est associé. Voici alors les neuf drishtis les plus courants avec les postures qui vont généralement avec.

  • Le Nasagra Drishti ou regarder le bout de son nez : regarder le bout de son nez aide à travailler également les muscles des yeux. Ce Drishti est utilisé dans les postures inversées telles que la posture de la pince, la posture sur la tête… Il peut également être pratiqué dans les postures arrière : posture de l’arc inversé, posture du chameau …

  • Le Bhrumadhye Drishti ou regarder vers son troisième œil : réalisé avec les yeux fermés ou à moitié fermés, ce Drishti est le plus utilisé en méditation. Le chakra du troisième œil est situé dans l’espace inter-sourciller. Voici les postures communément associées à ce Drishti : la posture du poisson, la posture de la chaise, la posture de l’angle assis …

  • L’Antara Drishti ou regarder vers le ciel : il s’agit de regarder vers l’infini du ciel ou vers le plafond. Ce Drishti est adopté dans la posture des deux orteils, la posture de la demi-lune, la posture du guerrier I … L’Urdhva Drishti est l’inverse de cette technique où le regard converge vers le sol.

  • L’Angusthamadhye Drishti ou regarder ses pouces : les salutations au soleil sont effectuées avec ce Drishti. Mais d’autres postures sont également pratiquées avec lui : la posture du Guerrier I …

  • Le Nabhi chakra Drishti ou regarder son nombril : le nombril est connu comme étant le centre du corps, et la région du Manipura Chakra. On adopte ce Drishti généralement avec la posture du chien tête en bas.

  • Le Padayoragre Drishti ou regarder son gros orteil : c’est un Drishti qui permet d’étendre le torse vers les pieds. Il est pratiqué dans les postures de flexions assises comme la pince, la posture tête au genou, celle du bateau …

  • Le Hastagre Drishti ou regarder le bout des doigts : il s’agit de regarder plus précisément le bout du majeur. Ce Drishti est pratiqué avec la posture du triangle, ou celle du triangle retourné, la posture du Guerrier II …

  • Le Parsva Drishti ou regarder à l’infini vers la droite ou la gauche : il est utilisé dans la demi-posture du Dieu des poissons, la posture du sage Marichi, la posture du nœud coulant …

  • L’Andho Mukha Drishti ou regarder vers le sol : ce Drishti est utilisé dans les postures intermédiaires comme celle du bras tendu vers le gros orteil ou dans le cas où la nuque est fatiguée.


En pratique...


Pratiquer les Drishtis les yeux ouverts est plus faciles que les pratiquer les yeux fermés. Au début, gardez vos yeux ouverts pour maintenir votre concentration pendant un certain temps.


» Le yoguin fixant son énergie visuelle entre les deux sourcils, égalisant les inspirations et expirations qui cheminent à l’intérieur du nez, maître de ses facultés sensibles, de ses facultés mentales et intellectuelles, le Sage tendu vers la délivrance, sa fin ultime, est dépris du désir, de la crainte et de la colère; il est libéré à jamais. »

Bhagavad Gītā, V,22/28

49 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout