Brahman et Atman

Dans la philosophie hindoue, l’être humain n’occupe aucune place privilégiée. Il appartient à l’immense jeu cosmique de la Nature et il obéit entièrement aux lois naturelles qui régissent le cosmos.



Brahman...


Le yoga provient d’une des plus anciennes philosophies de notre monde – la philosophie Védantique.

La philosophie Védantique explique l’univers à travers le concept Brahman. C’est la vérité ultime et éternelle; qui imprègne chaque fragment de notre univers. C’est la force de la nature qui dicte le rythme du temps, la construction primitive des atomes, les cycles biologiques et la combinaison de toute la matière subtile telles que les pensées et les émotions.


C’est la conscience universelle.


Il est défini, si on peut dire « défini », comme l’Esprit universel, un Absolu impersonnel.

Le Brahman est ce qui sous-tend l’univers entier.

Sans le Brahman, rien de ce qui est visible n’existerait.

Il y a un lien de dépendance explicite entre toutes les réalités du monde et le Brahman qui est expliqué dans la Mundaka-Upanishad.

Le brahman réside dans le cœur (il porte alors le nom d’Atman). Les sages qui le contemplent au dedans de leur âme, ces sages-là possèdent, et non d’autres, le repos éternel. Kâthaka Upanishad (II,V, 12-13)

Atman...


Atman, c’est l’Âme immortelle, l’esprit ou le SOI.

Le soi est l’observateur du corps et de la pensée car il est au-delà. Il est souvent compris comme le brahman individuel et le Brahman est l’Atman universel.

L’être humain, ainsi que tout le reste, fait partie de cela; il est un beau moment dans l’existence inépuisable de Brahman.

Vivre chaque vie individuelle c’est éprouver Brahman d’une façon unique; cette façon unique est considérée comme atman.

Atman est la manifestation de brahman via la condition humaine. On peut l’appeler âme, esprit, caractère, personnalité; un fragment somptueusement vif de l’existence interminable.


Cette identité Atman Brahman se retrouvent dans :

  • Tat tvam asi (« Tu es Cela ») Chandogya-Upanishad 6.8.7.

  • Aham Brahma asmi (« Je suis le Brahman »), Brihad-âranyaka-up. 1.4.10.

L’Atman réside à l’intérieur du cœur, le Purusha qui est lumière.

A la différence du Brahman, l’Atman est prisonnier d’un corps le temps d’une vie terrestre. À la mort du corps, l’Atman ne meurt pas, mais va migrer dans un autre corps.


L’hindouisme croit ainsi à la transmigration des âmes de corps en corps.

L’Atman peut rester prisonnier de différents corps le temps de nombreuses vies terrestres (le samsara).

Cette renaissance incessante, cette séparation entre Brahman et Atman sont source de souffrance dont il faut être délivré.


Le YOGA va chercher à réunifier Brahman et Atman.



A quoi cela ressemble-t-il quand Atman se dissout dans Brahman ?


Pour atteindre cette dissolution et arriver à la Libération il faut


1/ reconnaitre que tout ce qui fait l’Univers est Brahman : cela consiste à voir l’univers en soi, que nous sommes une partie du grand tout et qu’en notre microcosme réside le macrocosme et inversement. Le Vijnana Bhairava Tantra souligne qu’il n’y a pas de divinité en dehors de soi.


2/ voir au delà du soi/moi et reconnaitre son véritable SOI ou Atman : aller au delà de ses propres pensées dans un espace interstitiel avec la conscience d’un espace sans limite.

Nous sommes une partie du grand tout, une vibration universelle qu’il faut simplement dépouiller de certaines superficies qui se sont juxtaposées au fur et à mesure de notre appartenance à une société codifiée où la seule individualité-individualisme-ego a la plus large place.


Le sens du moi...


L'être humain, appelé Jiva ou Jivatman est un simple reflet de Brahman, mais un reflet dégradé de l’Etre.

Ce jiva perçoit le monde manifesté grâce à ces sens, l’enregistre et le juge. Mais il est aveuglé par son ignorance métaphysique et se limite et agit comme si c’était lui qui agissait alors que c’est simplement son corps, le cadavre animé qui exerce cette manifestation matérielle.


Il se crée ainsi le sens du Moi. Telle est l’illusion créée par la Maya : l’illusion de l’individualité.


Tout le but du Yoga est de dissiper cette illusion afin que l’Atman retrouve sa vraie nature, se rende compte de la réalité, de cette béatitude qu’il n’a jamais quitté mais qu’il ne percevait pas dans son aveuglement.


La pratique du yoga apporte la prise de conscience. Ce procesus, cette capacité permet aux personnes d’acquérir de la compréhension.

La compréhension est différente de la connaissance.

La connaissance est l’esprit qui possède des déclarations, la compréhension est l’esprit qui possède la mémoire d’une expérience sensitive.

Vous pouvez lire et connaître par cœur chaque mécanisme et chaque détail de brahman, atman et du yoga, mais si vous n’éprouvez pas, si vous ne ressentez pas l’atman, alors il n’y a pas de compréhension et les connaissances sont inutiles.



C’est pourquoi le yoga est une pratique. Ce n’est pas une série de principes qu’il faut mémoriser, ni un assortiment de beaux poèmes à lire, mais bien une pratique. En l’exécutant, des sensations émergent, les pensées sont évacuées, l’expérience s’approfondit et ainsi on récolte la conscience.


Petit à petit cette conscience élague les couches des conceptions mentales accumulées pendant la vie. Sous ces couches, comme sous les vagues dans l’océan, il y a de la profondeur, de la compréhension intense; il y a la sensation de la vérité, et de l’éternité. Tout doucement les agitations de l’esprit se désintègrent, les concepts basés sur les connaissances et non sur la compréhension sont rejetés. Le but du yoga est de trouver la vérité ultime, naturellement enterrée dans chaque atman, dans chaque individu.

40 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout